Parlement des Enfants

  • PDFImprimerEnvoyer

I -     HISTORIQUE

Le Cameroun a ratifié la Convention relative aux Droits de l’Enfant (CDE) en janvier 1993 et la Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant (CADBEE) en 1996.Ces deux instruments juridiques internationaux engagent les Etats parties à développer au plan national, des mécanismes de participation des enfants en vue de la prise en compte de leurs opinions sur les questions les concernant. Aussi, dans le souci de rendre plus effective l’application de cette préoccupation liée au droit des enfants à la participation, est-il organisé depuis 1998 par le Ministère des Affaires Sociales (MINAS) avec l’appui de ses partenaires nationaux et internationaux, dans le cadre de la célébration de la Journée de l’Enfant Africain  (JEA)  le 16 juin de chaque année, une session parlementaire réservée aux enfants  dénommée le Parlement des Enfants (PE). Celui-ci se veut une plate forme d’échanges entre les enfants et les décideurs et contribue à la mise en œuvre effective des articles 12, 13 et 14 de la CDE et 7 de la CADBEE en offrant aux enfants l’opportunité de participer à la vie de la Cité par l’expression de leur opinion sur les problèmes qui les concernent à travers des questions, mais aussi des propositions de réponse et de résolutions.

II -       OBJECTIFS

a-Objectif général

Offrir aux enfants un cadre approprié leur permettant d’assurer l’exercice de leurs droits à l’expression et à la participation.

b-Objectifs spécifiques

  • Promouvoir et vulgariser les droits de l’Enfant ;
  • Initier les enfants aux pratiques démocratiques ;
  • Apprendre aux enfants le culte de l’effort, la tolérance et le respect des autres ;
  • Amener les enfants à  formuler et à exprimer librement les préoccupations qui sont les leurs et à donner leur opinion sur les questions les concernant. ;
  • Susciter une prise en compte des préoccupations pertinentes des enfants dans les politiques et programmes nationaux.

III -    MODALITES DE SELECTION DES DEPUTES JUNIORS

Il faut distinguer les critères et le processus de sélection.

  1. Critères de sélection

Les Députés Juniors sont élus par leurs pairs, enfants scolarisés ou non et doivent être fortement représentatifs des deux sexes (filles et garçons), des différentes catégories d’enfants : handicapés (moteurs, aveugles et sourds-muets, albinos), populations autochtones(Pygmées, Bororo, Montagnards). Ils sont élus au sein des Etablissements scolaires publics ou privés, primaires (CMI) ou secondaires général (classes de 6ème, 5ème, 4ème, 2nde) et technique (1ère, 2ème, 3ème Années et 2nde), des Centres (sociaux, multifonctionnels ou de promotion de la femme et de la famille), des institutions et structures publiques ou privées d’encadrement des enfants (Associations, ONG et Œuvres Sociales Privées…). Ils doivent en outre être âgés de 9 à 18 ans, et compter parmi les meilleurs de leur classe, de leur structure ou de leur catégorie, afin de pouvoir en être valablement le porte-parole. A ce dernier titre, le dossier du DJ sélectionné doit comprendre les copies de ses  bulletins de notes des trois dernières années scolaires et du premier trimestre de l’année en cours.

2. Processus de sélection

    Sous la supervision des Gouverneurs de Régions, les Délégués Régionaux des Affaires Sociales, du MINEDUB, du MINESEC, du MINJEC et du MINPROFF, au regard du quota de Députés Juniors réservé à la Région, déterminent les Départements à couvrir (au moins la moitié de ceux que compte la Région), ainsi que les établissements et structures au sein de ceux-ci, en privilégiant ceux ou celles qui n’ont pas encore participé au PE. Ils définissent par ailleurs le programme des descentes auprès des structures retenues et en informent l’opinion par communiqué-radio et les Chefs de structures ou établissements par lettres ou Messages-portés. En tout état de cause, l’activité doit être fortement médiatisée.

    Au sein des structures et passé l’instant des explications aux responsables et celui de la présentation des objectifs du PE, des principaux  articles de la CDE ainsi que du processus de sélection aux élèves ou enfants concernés, l’élection des DJ se fait par leurs pairs sur la base d’un vote secret ou à main levée, à la majorité simple des voix exprimées et sur la déclaration de candidature de l’enfant à élire lui-même. Chaque candidat retenu bat campagne sur sa capacité à représenter valablement  ses camarades en proposant une question adressée à un membre du Gouvernement et une suggestion de réponse à cette dernière. En cas d’égalité des voix, est déclaré gagnant et DJ titulaire, celui qui a élaboré la meilleure question et fait une proposition de réponse pertinente.  Chaque DJ titulaire a un  DJ Suppléant, candidat perdant le mieux classé. Ce dernier ne prend part à la session qu’en cas d’indisponibilité constatée du titulaire (maladie, accident etc.). Les résultats de l’élection sont consignés dans un procès-verbal (PV) signé par les superviseurs de la sélection et le responsable de la structure. Les questions et propositions de réponses y sont annexées en vue de leur transmission au MINAS.

    IV -     CONDITIONS DE MISE EN ROUTE

    Les enfants sélectionnés sont convoyés à une date fixe à Yaoundé par un ou deux encadreur(s), personnel(s) du MINAS, choisi(s) par le Délégué Régional des Affaires Sociales.

    Ces enfants  doivent à cet effet, bénéficier de l’autorisation expresse de la personne en ayant la garde légale (père, mère, tuteur ou responsable de la structure d’accueil), qui aura au préalable, rempli la fiche de santé de l’enfant et apprêté pour son séjour à Yaoundé, un certain nombre de fournitures rappelées dans la fiche en annexe. Les frais de transport engagés par les Députés Juniors leur sont remboursés.

    V -     ACTIVITÉS DES DÉPUTÉS JUNIORS

    Pendant leur séjour à Yaoundé et en attendant la session qui les concerne, les Députés Juniors se livrent à des activités éducatives, ludiques  et socioculturelles, sous l’encadrement de professionnels ainsi que de certains anciens Députés Juniors.
    Au plan éducatif : ils sont édifiés par les encadreurs sur des thèmes d’actualité : Droits et Obligations  de l’Enfant, fléaux sociaux, toxicomanie, IST/VIH SIDA, bonne gouvernance, relations parents – enfants etc.
    Au plan ludique et socioculturel : ils sont occupés par des activités diverses (danses modernes et traditionnelles,  arts- plastiques, chants, excursions, etc ).

    Par ailleurs et dans la perspective de leur passage à l’Assemblée Nationale, ils procèdent au choix et à la reformulation des questions  à adresser aux membres du Gouvernement ainsi qu’à des simulations en vue de retenir ceux qui vont les présenter à l’Assemblée Nationale.

    VI -      PARTENAIRES

    L’organisation du Parlement des Enfants est le fruit d’un partenariat agissant entre l’exécutif, le législatif, la société civile camerounaise et certains partenaires internationaux.

    • Au niveau des pouvoirs publics : Services du Premier Ministre, MINAS, MINATD, MINDEL-SCRA, MINEDUB, MINESEC, MINJEC,  MINSEP, MINREX, MINTSS, MINEFOP, MINPROFF, MINCOM …
    • Au niveau du législatif : l’Assemblée Nationale.
    • Au niveau de la société civile : les Associations et ONGs nationales d’encadrement des enfants.
    • Au niveau des organisations et ONGs internationales : l’UNICEF, l’OIT/ BIT, Plan-Cameroun, SOS Kinderdoff, CRC/HCR, ONU-HABITAT, CARE Cameroun etc.

    VII-    PERSPECTIVES

    Elles portent essentiellement sur l’institutionnalisation du Parlement des Enfants après évaluation des sessions déjà tenues.

    VIII- THEMES RECENTS

    2015 : « 25 ans après l"adoption de la charte africaine des droits et du bien-être de l'enfant: accélérons nos efforts pour éliminer les mariages des enfants en Afrique »
    2014 : « Une éducation de qualité, gratuite, obligatoire et adaptée pour tous les enfants en Afrique »
    2013 : « Eliminer les pratiques sociales culturelles néfastes affectant les enfants : Notre responsabilité collective»
    2012 :« Droits des enfants handicapés : Devoir de protéger, de respecter, de promouvoir et de réaliser».
    2011 : «Tous ensemble pour des actions urgentes en faveur des enfants de la rue».

    Documentation

    Edition 2015:" 25 ans après l"adoption de la charte africaine des droits et du bien-être de l'enfant: accélérons nos efforts pour éliminer les mariages des enfants en Afrique "

    Discours , Fiche techniqueAlmanach des Député Junior 2015 , Album photos

    Edition 2014:" Une éducation de qualité, gratuite, obligatoire et adaptée pour tous les enfants en Afrique "

    Discours , Fiche techniqueAlmanach des Député Junior 2014 , Album photos

    Edition 2013:" Eliminer les pratiques sociales culturelles néfastes affectant les enfants : Notre responsabilité collective "

    Album photos

    Edition 2012:" Droits des enfants handicapés: Devoir de protéger, de respecter, de promouvoir et de réaliser "

    Almanach du Parlement des Enfants_2012 , Album photos

    Edition 2011:" Tous ensemble pour des actions urgentes en faveur des enfants de la Rue "

    Edition 2010:" Planification et budgétisation pour le bien-être de l'enfant: une responsabilité collective "

    Langue

    Français (Fr)

    Recherche

    Calendrier

    juin 2018
    lmmjvsd
    123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930

    Statistiques de Visites

    mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
    mod_vvisit_counterAujourd'hui305
    mod_vvisit_counterHier815
    mod_vvisit_counterCette semaine1803
    mod_vvisit_counterSemaine dernière5410
    mod_vvisit_counterCe mois15245
    mod_vvisit_counterMois dernier22239
    mod_vvisit_counterTotal depuis mai 2011878988

    Qui est en ligne ?

    Nous avons 12 invités en ligne